Thomas Carteron voit
la bière en rosé !
#bierelatrop

Parution Var Matin, 11 janvier 2016
Notre Premier article de l'année 2016 !

A LA UNE
Ingénieur agricole de formation, Thomas Carteron a mis au point, à Saint-Tropez, une bière rosée et qu'il produit et exporte désormais jusqu'au Canada.

L'HISTOIRE
Thomas Carteron
, Ingénieur agricole, a quitté la Sologne natale en 2003 pour s'installer dans le Var où il reprend alors deux domaines viticoles à La Londe et dans le golfe de Saint-Tropez. Mais il cède les domaines en 2009, puis 2012.

L'IDEE
Il s'est attablé à la terrasse d'un bar de la cité corsaire et se dit qu'il manque une boisson "entre la bière et le rosé, un peu féminine".
En 2011, Thomas Carteron monte une nouvelle structure "VINS et BIERES" en reprenant un négoce.
Pendant deux ans, il travaille sur des recettes de bières rosées et élabore La Trop' Rosée "qui ne se veut pas pour autant trop bling-bling ".
Il commence à tester la commercialisation dès 2013.

LA RECETTE
On ne met pas de vin dans la bière rosée !
"Nous mettons des tanins de raisin, ce qui permet de stabiliser les couleurs et les arômes. Nous ajoutons parfois du moût de raisin concentré pour sucrer un peu et éviter l'amertume. Nous voulons une note maltée de bière", explique Thomas Carteron.

LA RECOMPENSE
La Trop' Blanche de la brasserie Carteron a reçu une Médaille d'Argent au Concours Général Agricole de Paris et La Trop’ Ambrée, élaborée à partir d'archives du XIXème siècle retrouvées à Draguignan, avec du malt d'orge, de blé et d'avoine, une Médaille de Bronze.

LE DEVELOPPEMENT
"Ce qui est magique, c'est qu'il faut au moins un an pour produire du vin, mais huit semaines pour fabriquer de la bière', relève Thomas Carteron.
En 2013, les tests-commerciaux ont porté sur 6000 bouteilles; en 2014, 60 000 bouteilles et en 2015, environ 200 000 bouteilles.
L'entreprise a réalisé 400 000€ (négoce de vin et production de bière) de chiffre d'affaires et compte trois personnes.

L'OBJECTIF
La bière est vendue à Paris et à l'export jusqu'au Canada (SAQ).
L'objectif est de doubler le chiffre d'affaires l'année prochaine et de tripler la production d'ici à deux ans, en passant de 500 hectolitres à 1500, grâce à d'autres recettes.

PHILIPPE COURTOIS

Var Matin, bières LA TROP  
par Thomas Carteron

Vous aimez nos articles? Publiez-nous sur vos médias sociaux préférés.